Les citroen xantia activa hydractive et normales





Accueil
Naissance de la Xantia
Evolution de la phase1
Evolution de la phase2
Les versions phase1
Les versions phase2
Caractéristiques moteurs
Histoire de l'hydraulique
Le train autodirectionnel  Xantia
Les sphères pour sa Xantia
Le système Activa des Xantia
Réfection pompe Lucas Epic
L'huile moteur
Code peinture
Fiabilité des Xantia, avis
Photos Xantia en détails
32 Vidéos Xantia
Le contrôle technique


Notre forum Xantia
Forum planète Citroën
Autre forum




Avant propos, correspondance types moteurs, cylindrées, puissances, huiles

      Quelle huile moteur pour nos voitures?
       Préférer une huile 100% synthèse, au pire une semi-syntèse (80% minérale et 20% synthèse seulement) en respectant les normes ACEA voir en bas de la page. Les huiles 100% synthèse couvrent toute l'échelle de viscosité et apportent un plus indéniable surtout en longévité.

Type moteur
cylindrée
puissance
type voiture
vidange moteur
Jusqu'à modèle 1998
A partir du modèle 1999 Normes API
XU5
1.6i
90 ch
Essence
20 000km 10W40
SH à SJ
XU7JB
1.8i 8S
90 ch
Essence 20 000km 10W40
SH à SJ
XU7JP 1.8i 8S
103 ch
Essence 20 000km 10W40
SH à SJ
XU7JP4
1.8i 16V
112 ch
Essence 15 000km 10W40 5W40 ou 10W40 SH à SJ
XU10J2C
2.0i 8S
123 ch
Essence 15 000km 10W40
SH à SJ
XU10J4R
2.0i 16S
135 ch
Essence 15 000km 10W40 5W40 ou 10W40 SH à SJ
XU10J2TE
2.0 8S Turbo
150ch
Essence 15 000km 10W40
SH à SJ
XU10J4
2.0i 16S
150 ch
Essence 15 000km 10W40 5W40 ou 10W40 SH à SJ
ES9J4
2.9i V6
194 ch
Essence
15 000km
10W40

SH à SJ
XUD9
1.9 D
71 ch
Diesel
10 000km
10W40 ou 15W40

CD à CF
XUD9SD
1.9SD
75 ch
Diesel
10 000km
10W40 ou 15W40 5W40 ou 10W40 (15 000km)
CD à CF
XUD9BTF
1.9TD
92 ch
Diesel 10 000km 10W40 ou 15W40 5W40 ou 10W40 (15 000km)
CD à CF
XUD11BTE
2.1TD
110 ch
Diesel 10 000km 10W40 ou 15W40
CD à CF
DW10TD
2.0 HDI
90 ch
Diesel 20 000km
5W40 ou 10W40 CD à CF
DW10ATED
2.0HDI
110 ch
Diesel 20 000km
5W40 ou 10W40 CD à CF

Quelle huile moteur choisir ?


       Votre moteur pour fonctionner correctement doit en permanence être lubrifié, c'est le rôle de l'huile moteur. Cette lubrification a pour principaux objectifs de réduire les frottements entre les pièces en mouvement et ainsi limiter les sources d'usure importante qui auront raison de votre mécanique, de refroidir les pièces mécaniques du moteur par circulation du fluide, de protéger les surfaces internes de la mécanique contre la corrosion afin de maintenir la propreté du moteur et favoriser l'étanchéité pistons/chemises. Autant dire que l'huile moteur est vitale dans le bon fonctionnement au quotidien d'une auto.

       L' huile de synthèse est le haut de gamme, et la plus performante. Constituée d'un support (base) et d'additifs, elle est destinée aux moteurs dont la vitesse de rotation se situe au-delà de 9 à 10000 t/mn, en effet, à ce régime l'huile minérale est centrifugée, éjectée des parois du moteur et le film d'huile ne peut résister aux pressions et à la charge. On utilise donc dans les huiles de synthèse des bases dispersantes qui possèdent un pouvoir fixant très élevé et qui est isothermique.
- les molécules d'huile adhèrent fortement au piston et constituent une couche adhérante et lubrifiante.
- Les huiles de synthèses résistent mieux au vieillissement.
- L'utilisation d'huile de synthèse permet d'espacer les vidanges.
- Utilisée dans les moteurs lents, l'huile de synthèse forme une pellicule entre le piston et le cylindre qui empêche le refroidissement.
- Jusqu'à 6000 t/mn, l'échange thermique piston-cylindre est gêné et la chaleur ne peut plus être évacuée.
 
Un petit mot concernant les additifs

Additif ou pas ?
Pour lutter efficacement contre le vieillissement prématuré du moteur ou lorsque les kilomètres s'accumulent au compteur, il est possible d'ajouter à l'huile de moteur des additifs.
Les principaux atouts de ces produits sont qu'ils diminuent l'usure du moteur et aide à sa lubrification. Ils diminuent aussi la consommation d'huile en rétablissant un bon fonctionnement du moteur. Le moteur est ainsi plus silencieux, la circulation de l'huile à froid est nettement améliorée et du coup l'usure moteur est très fortement réduite. Ces additifs vendus dans le commerce peuvent être à effet préventif, curatif voire même stop-fuites pour certains d'entre eux.

       Alors réfléchissons un peu. Pourquoi ne pas mettre cet ou ces additifs lors de la première vidange puisque cela aide à lutter contre le vieillissement des moteurs? Il est souligné que les atouts de ces produits sont qu'ils diminiuent l'usure
S'ils diminuent l'usure, cela ne veut-il pas dire qu'il y aura moins de frottements? Donc cela entraine toute une séquence:
- meilleurs lubrifications
- moins d'usure
- moins de frottement
- plus de couple (aussi faible soit il)
- plus de puissance (même si c'est 0.5 cheval de gagné)
- moins de consommation
- moins de bruits moteurs
- et donc des économies

Certains pourront dire, ça ne sert à rien, d'autres diront j'ai vu une amélioration.... qui croire et que croire?
Pour croire en ces additifs, allez vers les personnes qui en utilisent et demandez leur des chiffres sur la baisse de conso, bruits moteurs, souplesse etc.
Personnellement, j'ai fais ce paragraphe car je connais de trés nombreuses personnes qui en utilisent. Leur réponse est, on perçoit la différence.
Je n'utilise pas d'additif mais une huile qui me fait économiser 0.5L/100 sur ma moto, et mes 2 Xantia, essence et TD. Elle est peut être vendue à un prix excessif mais sur 25 000km à 0.5L/100 en moins, elle est largement remboursée.

Rôle d'une huile:
- Réduire la friction entre les pièces en mouvement (donc anti-usure) l'huile contient déjà de nombreux additifs, 10 à 20% (anti-usure, anti-oxydant, anti-mousse, détergent...)
- Absorber et évacuer la chaleur
- Assurer l'étanchéité entre les segments des pistons et les parois des cylindres
- Nettoyer, évacuer et filtrer les particules étrangères sur les pièces en mouvement
- Protéger contre la corrosion
- Permettre la mise en mouvement des pièces ( quelle que soit la température )

Ses qualités:
- la stabilité    => c'est la résistance du lubrifiant à la décomposition sous l'action des gaz brûlés et de la température.
- la viscosité  => c'est la résistance du lubrifiant à l'écoulement.
- l'onctuosité  => c'est l'aptitude du lubrifiant à adhérer aux surfaces métalliques.

      Je ne veux pas faire de publicité pour tel ou tel produit miracle, là n'est pas vraiment le sujet. Nous constatons quand même qu'Auto plus, Magazine automobile et d'autres ont déjà réalisés des essais avec certains produits. Il en résulte que pour certains, les moteurs seraient mieux préservés.
Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il faut respecter les indices de viscosité de votre huile. Le constructeur préconise une 10w40 pour votre automobile? Respectez cela. Aujourd'hui les nouveaux véhicules demandent de plus en plus d'huile 0w30, pourquoi? Parce que les matériaux utilisés changent dans la composition des nouveaux moteurs.
ATTENTION dans le cas de véhicules récents, il est fortement recommandé de se conformer aux lubrifiants préconisés par le constructeur. D'autre part, une huile dite performante peut être néfaste pour des véhicules anciens, car les additifs comme les détergents intégrés à l'huile pourraient révéler les défauts d'étanchéité et entraîner une forte consommation d'huile.

     L'huile doit remplir les exigences de viscosité aussi bien pour des températures élevées que pour des températures basses.
Une huile se caractérise aujourd'hui avec 2 nombres, ex 10W40. Le premier indice (10) représente l'indice de viscosité pour les basses températures         (W comme Winter qui veut dire hiver en Anglais) alors que le second indice représente la valeur pour les hautes températures.
La viscosité est la résistance de l'huile à l'écoulement ou, pour le profane, la vitesse d'une huile au débit réalisé à des températures précises.
Quand vous voyez un W sur un indice de viscosité, cela signifie que cette viscosité de l'huile a été testé à une température froide. Les nombres sans l'W sont tous testés à 100 ° C , ce qui est considéré comme une approximation de la température de fonctionnement du moteur. En d'autres termes, une huile SAE 30 a la même viscosité qu'une 10w-30 ou 5W-30 à 100 ° C puisque cela concerne uniquement le 2eme nombre. La différence, c'est quand la viscosité est testé à une température beaucoup plus froide. Par exemple, une huile moteur 5W-30 fonctionne comme un SAE 5 que l'on aurait testée à une température froide (dans tous les cas en dessosu de 20°)  mais a encore la viscosité SAE 30 à 100 ° C qui est la température de fonctionnement du moteur. Cela permet au moteur d'obtenir un débit d'huile rapide quand il est froid et a commencé à fonctionner jusqu'à ce lubrifiant se réchauffe au delà de 40°.

Grades hiver
Grades Eté
Grade Température limite de pompabilité Grade
0W - 35°C 20
5W - 30° C 30
10W
- 25° C 40
15W - 20° C 50
20W - 15° C 60
25W - 10 °C

Définition de pompabilité:
Point de température minimum où l'huile se trouve encore assez liquide pour que la pompe puisse l'aspirer.

Le SAE n'a pas grand chose à voir avec la qualité d'une huile. On peut très bien avoir d'excellentes 10W40, et des 5W50 médiocres. Pour mieux apprécier la qualité d'un lubrifiant, il faut donc introduire les éléments suivants :

Normes de viscosité:
SAE : Il s'agit d'une norme établie par la Society of Automotive Engineer.
La viscosité détermine la résistance à l'écoulement de l'huile, en fonction de la température.
Les huiles multigrades possède une plage de viscosité, ex: 10W40, 20W50
Le premier chiffre renseigne sur la viscosité à froid. Ainsi une huile notée 0W  ( W pour Winter, hiver en Anglais) reste liquide jusqu'à -35°C.
Elle ira donc plus vite dans le circuit de graissage pour tout lubrifier.
Le second chiffre indique la viscosité à chaud (mesurée à 100°C). Elle indique la résistance de l'huile et sa capacité à résister à des tempétures élévés.
En théorie, plus le premier chiffre est bas (jusqu'à 0) et plus le second chiffre est haut (jusqu'à 60), meilleures sont les performances.
Dans la réalité, une huile 0W60 serait trop fluide et entraînerait une consommation excessive, surtout pour un moteur vieillissant.

Normes de qualité:
Normes API
Le SAE et l'indice de viscosité ne sont pas les seules grandeurs à prendre en compte au moment de choisir une huile,  l'ASTM (American Society for Testing and Materials), la SAE et l'API (American Petroleum Institute) ont mis au point, pour quantifier la qualité d'un lubrifiant, une classification particulière. Désignée par deux lettres, elle commence par S pour les moteurs à essence et C pour les moteurs diesel. Elle s'étend respectivement de SA à SJ et de CA à CF, la qualité allant croissant lorsque la deuxième lettre "augmente".
Pour les moteurs à essence, seules les catégories  SH et SJ sont à proprement parler certifiées par l'API, alors que les catégories SA à SG étaient validées par le fabricant lui-même selon des procédures qui lui laissaient beaucoup de liberté.

L'API attribue par ailleurs un label "économie d'énergie" pour un gain en consommation d'essence allant de 0.5 à 1.4 % selon le grade par rapport à une huile de synthèse 5W30 de référence.
Bien que "ESSENCE" figure sur le bidon, la classification API est donnée pour les moteurs essence et diesel. API SJ/CF

Normes ACEA
L'ACEA (Association des Constructeurs Européens d'Automobiles, successeur du CCMC -Comité des Constructeurs d'automobiles du Marché Commun-) propose par ailleurs ses propres classifications  pour les véhicules européens dont les moteurs ont souvent des performances et donc des exigences spécifiques plus élevées que les moteurs américains. Les trois qualités d'huile actuelles pour moteurs à essence sont :
- A1-98, qui caractérise une huile à faible viscosité, économe en carburant (2.5 % de gain par rapport à une 15W40 de référence)
- A2-98 pour une huile de qualité standard
- A3-98 pour une huile de qualité supérieure.

Les normes équivalentes pour moteurs diesel sont respectivement B1-98 (huiles "économiques"), B2-98 (huiles de qualité standard, plutôt destinées aux moteurs à injection directe), B3-98 (huiles haut de gamme, pour moteurs à injection indirecte). Il existe en outre une catégorie B4-98 particulièrement adaptée aux petits moteurs à injection directe. Plus le chiffre après le B (Diésel) ou le A (Essence) est élevé meilleur est la qualité de l'huile.
Certaines caractéristiques des huiles sont souvent meilleures que celles imposées par la norme. Bien que le mot "ESSENCE" figure sur le bidon, cette classification ACEA est donnée pour les moteurs essence et diesel. ACEA A3-98/B3-98

Cette norme importante ACEA est inscrite sur le bidon de la façon suivante:  ACEA suivi d'une lettre (A, B ou E), puis d'un chiffre de 1 à 4 (pour la qualité) et enfin d'une année (date de mise en conformité du produit avec la norme). Exemple : ACEA B 3-99

        Pour la vidange de votre véhicule vous devez donc vous reporter aux spécifications du constructeur de votre véhicule.
Lors du remplissage d'huile de votre moteur, pensez qu'il ne faut PAS franchir le niveau maxi marqué sur la jauge de niveau. D'ailleurs vous pouvez trés bien économiser de l'huile en laissant le niveau entre le mini et le maxi. Un trop d'huile est plus dangereux qu'un manque d'huile.
Pensez tout de même lors de votre vidange à mettre votre voiture bien horizontale (pas de pente ou de côte)
La prolongation de l’intervalle entre les vidanges doit toujours être faite dans le cadre d'un programme régulier d'analyse de l'huile. Cependant en choisissant une huile haut de gamme vous pouvez augmenter la durée de vos vidanges mais n'exagérez pas. Ne faites pas comme moi qui vidange tous les 25 000km au lieu de 10 000km sur Xantia, je n'achète pas de l'huile du commerce.